The Day a Computer Writes a Novel.

                Passer une épreuve de rédaction, rédiger un article, un livre ou encore écrire les paroles d’une chanson; chacun d’entre nous un jour ou l’autre a dû faire face à ce type d’exercice qui demande de s’exprimer par écrit. Hier comme aujourd’hui, nous nous souvenons tous de l’attention, du courage et du travail qu’engendre l’écriture. A ce propos, l’écrivaine Michèle MAIHOT dit : “ L’écriture, toute écriture, reste une audace et un courage. Et représente un énorme travail ”. L’écriture, l’art qui relèvent de la créativité, semblaient être le dernier refuge de l’Homme. Un refuge dans lequel les algorithmes, les programmes développés  aussi performants les uns que les autres, ne parviennent pas encore à pénétrer. Cependant, la machine tutoie de plus en plus et de très près la frontière entre imitation et création sans pour  autant la franchir. Les limitations étant faites pour être dépassées, le professeur chercheur HITOSHI MATSUBARA et son équipe de la Future University d’Hakodate au Japon ont entrepris de franchir et de dépasser cette limite, c’est en tout cas ce qu’ils essaient déjà de faire au travers de l’intelligence artificielle(IA)  qu’ils ont mis au point.

Cette IA écrivaine mis au point par le professeur HITOSHI, face à elle plusieurs autres IA et des écrivains, livra bataille dans un concours littéraire à 04 étapes pour la conquête du Prix littéraire HOSHI SINICHI.

aiAprès que les scientifiques aient entré des phrases, des mots et des paramètres comme l’intrigue ou la création des personnages, l’IA a rendu sa copie bien structurée, avec une narration bien ficelée. Ce roman a été soumis au jury et au total, sur les quelques 1450 romans soumis, 10 ont été co-écrits par des programmes informatiques. L’IA avait écrit lors du concours : Je frissonnais de joie, une sensation que je ressentis pour la toute première fois, et continuais d’écrire frénétiquement. Le jour où une machine écrivit un livre. L’ordinateur, privilégiant la poursuite de son propre bonheur, arrêta de travailler pour le compte des humains”. (The Day a Computer Writes a Novel.)  Le livre de l’IA a passé la première phase de sélection avec succès. Selon certaines critiques littéraires, le livre était pourtant bien structuré, cependant des problèmes tels que la description des personnages qui relève de la créativité humaine l’ont empêché de remporter le prix. Si l’IA réussit à trier les informations qu’on lui a injectées (ce qui représente 80% du travail d’après les propres aveux de l’un de ses créateurs), celle-ci arrive difficilement à créer un univers nouveau.

Les IA ne cessent de nous apporter leur aide dans le domaine de l’écriture au quotidien en passant par les correcteurs syntaxiques et grammaticaux automatiques , des logiciels de traitement de texte, mais aussi  par des traducteurs automatiques. D’ici peu, grâce aux travaux de certains chercheurs tels que le professeur HITOSHI MATSUBARA, elles nous aideront aussi dans la rédaction de nos romans. MATSUBARA dit à ce propos : ”Jusqu’à maintenant, les IA ont été utilisées pour résoudre des problèmes qui avaient des réponses … J’aimerais pouvoir étendre le potentiel de l’intelligence artificielle pour qu’il rivalise avec la créativité humaine. Il est à noter que l’écriture est en quelle sorte l’expression de notre pensée. Ainsi donc les IA de demain pourront-elles penser ?

                                                                                                                                             Joy Jedidja NDJAMA

Post Author: Joy NDJAMA