Souflés par les exams

Janvier, un mois universellement réputé pour son hiver (difficultés) financier rude, porte pour les pipos une connotation supplémentaire : celle d’une tempête académique. En effet les étudiants de l’ensp  ont affronté au cours des deux premières semaines de ce mois les fameux « examens de fin de semestre ». Lesquels, qui comme leur noms l’indiquent, viennent clore le semestre avec pour objectif de s’assurer de l’acquisition effective des connaissances et savoir-faire enseignés. Tous les niveaux et départements de l’école étaient concernés. Ceux-ci étaient soumis à un  climat académique agité. Car si certaines matières annonçaient un soleil radieux de validations d’autres au contraire laissaient entrevoir un ciel noir de rattrapages.

Ainsi pour leur première expérience avec les examens à Polytech les étudiants du 1msp ont désigné par leur babillard  comme matière la moins validée les TP avec un taux de validation de 44%, suivis de près par la mécanique avec un taux de 60%. Inversement c’est l’informatique 1 qui se hisse sur le podium des matières les plus validées avec  un taux de validation de 80%. Néanmoins il y a matière  à s’interroger sur les causes de résultats aussi mauvais en TP, qui étaient jusqu’alors considérés comme une ue facile à valider. En outre les étudiants du 1msp s’accordent à dire que le fax n’a pas payé (au sens strict) mais qu’il a été d’une aide précieuse, reconnaissant au passage l’efficacité du « Tous ». Bref l’un d’eux a-t-il déclaré « bien plus de peur que de mal.»

Les deuxièmes années quant à eux, affichaient une bien triste mine à la sortie de l’épreuve d’informatique 3. Le principal accusé est le tri fusion qui en a découragé plus d’un. Certains étudiants ont même remis leur copie cinq minutes après le lancement de l’épreuve sous les acclamations de leurs camarades admiratifs. Pour la grande majorité le rattrape n’est pas une éventualité mais une certitude. Heureusement, la mécanique 2 a été une grande consolation. Pour cause environ neuf étudiants sur dix ont validé cette ue, faisant d’elle l’UE la plus validée du semestre. Ceci pour la plus grande joie des étudiants. Qui, il faut le préciser ont eu en guise d’examen la même épreuve que celle du CC. Ah oui ! Le fax a payé !

Si vous êtes au génie informatique, il serait préférable pour vous de faire 5ème année et désastreux si vous êtes en 4ème année. En effet les 5èmes années ont validé toutes leurs UEs à l’exception de deux avec un taux record de validation supérieur à 83%. Alors que les  4ème années malgré leurs connaissances exactes du fax n’ont pas eu de bons résultats. Pour cause, les profs ont innové : de nouveaux exercices, nouvelle structure des épreuves. IHM et IA sont certainement les deux ues que les étudiants vont le plus rattraper. Par exemple en IHM à l’examen seul six étudiants sur environ quarante ont eu une note supérieure à 10. Ah non ! Le fax n’a pas payé ! En ce qui concerne les 3GI leurs notes sont plutôt bonnes. Ainsi, tous, sans exception ont validé ou quantifié SI. Le management, la POO et les Base de données ont toutes trois des taux de validation supérieur à 80%. En revanche on note un cas de fraude en  architecture des ordinateurs. Lequel cas a été sanctionné par une note de zéro.

Par ailleurs les 4ème année GC se disent déçu de leurs résultats et estiment qu’ils auraient été meilleurs si les conditions des examens avaient été plus adaptées. En effet ils ont composé sans ordinateur certaines ues qui nécessitaient pas mal de calculs,  ce qui a diminué considérablement leur efficacité disent-t-ils.

Pour finir la plupart des pipos avouent que leurs résultats aurait été meilleurs s’ils avaient travaillé plus lors des congés de noël.   C’est peut-être là le secret de la validation des examens du premier semestre : une meilleure gestion de ses congés de noël.

                                                                                                  Michel Vianey BAYOI, 4GI

Post Author: Team Hello World