Quelques cas de « Smart Cities » dans le monde

Une ville intelligente, quel concept bien étrange ! Ceci peut faire penser à ces villes qu’on retrouve dans les films de science-fiction, qui nous font imaginer le futur… Pas tout à fait. Bien qu’étant encore ambigu, le concept « smart city »  définit l’usage des technologies de l’information et de la communication pour offrir des services à ses citoyens, de façon ultime, afin d’augmenter leur qualité de vie. Partant de cette définition, il existe dans le monde certaines villes qui peuvent se permettre ce titre, les quelles ?

Barcelone en est une, avec son concept de « CityOS », c’est-à-dire système d’exploitation de la Ville. Ainsi, toutes les ressources de la ville sont gérées par un serveur central. Par exemple, le système d’irrigation est doté de capteurs permettant de savoir quelle quantité d’eau est nécessaire ; aussi, leur réseau de bus basé sur une analyse des données des voies les plus empruntées dans la ville.

Un autre cas c’est la ville de Hong Kong, comme on pouvait s’en douter, avec son utilisation poussée de la technologie de RFID (Radio Frequency Identification) dans les aéroports, où ils identifient les colis des passagers mais également dans le domaine de l’agriculture, où ils identifient les engrais utilisés, afin de permettre une analyse des rendements d’agriculture.

Amsterdam, grâce à ses projets de plateformes d’interconnexion à travers les périphériques sans fils, augmente les décisions temps réel prises par la ville et ses habitants, se permet de se définir en tant que « smart city ».

New York, en tant que ville d’une puissance mondiale, ne saurait manquer. La ville signe un partenariat avec IBM en 2009 pour lancer le « Centre de Solutions Business Analytics IBM » pour répondre à la demande croissante des capacités complexes nécessaires pour construire une « Smart City » pour aider les clients à optimiser leurs processus d’affaires et de prises de décision. Résultat, cela aide la ville à se prévenir les incendies et protéger les premiers intervenants, mais également à identifier des réclamations douteuses de réclamation d’impôts.

Un dernier cas de notre liste non exhaustive des smart cities dans le monde, est la ville de Tokyo. Malgré les difficultés rencontrées dans le passé à cause de la deuxième guerre mondiale, le Japon a su se relever, et Tokyo en particuliers, et à se hisser au rang de smart city, grâce à son esprit d’innovation. En partenariat avec Panasonic, Accenture et Tokyo Gas, la ville est dotée de maisons qui intègrent des panneaux solaires, des batteries de stockage, et appareils économes en énergie toutes connectées à un réseau intelligent. La ville est aussi accentuée sur la promotion des solutions de mobilité intelligentes.

On peut donc remarquer que les « smart cities » sont essentiellement des villes des pays développés. Mais, au regard de l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035, aurons-nous également des villes dans cette catégorie ?

                                                                                                                             Phileas WANDJI, 4GI

Post Author: Team Hello World