PROMOTION 1991 DE RETOUR A POLYTECH

En 1986, ils prenaient pour la majorité leur premier cours à L’ENSPY(École Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé), 5 ans après, ils obtenaient leurs diplômes d’ingénieur de conception. Pendant 25 années ils auront innové, inventé, pensé, réalisé, connu  des échecs comme des succès et décident aujourd’hui de venir partager tout cela avec leurs cadets et fils. Nous sommes le samedi 23 juillet 2016 à l’École Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé, une vingtaine d’ingénieurs de la promotion 1991 est venue partager avec les plus jeunes leur 25 années d’expérience professionnelle.

IMG_20160723_160307

C’est à 14h45 que les invités arrivent à l’amphi 200  et tout peut alors commencer. Il est bon de préciser que ces ingénieurs ne sont pas venus les bras vides. En effet, ils ont pensé à fournir à l’École un cadeau spécial dont l’utilité sera immédiate. Il s’agit d’une imprimante 3D qui ira selon le Directeur au CAD Center de l’école où il servira aux étudiants à donner vie aux maquettes qu’ils conçoivent. Par la suite, chacun des convives s’est présenté, a parlé de son parcourt et donné un élément de  réponse à la problématique du jour à savoir : <<le rôle de l’ingénieur dans la société>>. De manière non exhaustive, voici les interventions de ce jour :

  • Le ministre de la jeunesse et de l’éducation civique M.MOUNOUNA FOUTSOU

Il nous encourage à croire aux différentes possibilités que l’État nous offre maintenant par rapport à son époque. Le chemin est ouvert dit-il et nous devons y croire. Il a lui-même fait un an et demi sans activités professionnelles « le polytechnicien même dans la boue reste le polytechnicien ». Il a d’ailleurs fait allusion à une plate forme en ligne qui sera lancée d’ici peu dans l’objectif d’aider les jeunes à avoir accès aux opportunités offertes par les institutions gouvernementales et non gouvernementales au Cameroun.

  • TEDONTSA FOKOU

c’est un créateur d’entreprises qui dès l’école a été très ambitieux et a réalisé de nombreux projets au sein de la Junior Entreprise de l’ENSPY. Notamment, il commence avec les cartes perforées et fait entrer le premier Laser au Cameroun. Il continue dans les télécommunications. Il change de domaine en hommage à son caractère de polytechnicien et se lance dans la construction des chalets avec des matériaux locaux, puis dans la restauration où il est d’ailleurs le propriétaire de expresso pizza roma à Bastos. Il nous exhorte à continuer selon l’esprit qui règne à Polytechnique.

  • TOUKAM Eugène

Il nous signale que le plus grand, voir le principal problème rencontré par les ingénieurs polytechniciens est l’anglais. Les polytechniciens doivent pouvoir s’en sortir aussi bien dans un milieu anglophone que francophone.

  • L’Australien M.Mballa du Génie Civil BTP

A sa sortie de l’école l’actuel Directeur Pr AWONO ONANA, le recrute en recherche FREELANCE.Et 1993 avec la réforme universitaire, Pr .AWONO le fait recruter à l’IUT de Douala d’où il part en mission de recherche en France et y fait sa thèse de doctorat. Il se retrouve en Australie pour un PostDoc et quand son contrat arrive à expiration il est recruté dans une entreprise. Actuellement, il ne se soucie pas de sa retraite.

  • Albert Florent BENGALA du groupe Afriland

Il nous fait comprendre que de la parole biblique du livre Genèse: « Allez je vous bénis, multipliez vous et soumettez la Terre », Le Seigneur Dieu s’adresse aux ingénieurs quand il dit « Soumettez la Terre ». Il insiste encore sur le rôle de l’Anglais pour un ingénieur, soulignant le fait que lui-même est bilingue.

En somme, de leurs expérience, ces ingénieurs nous disent de ne pas avoir peur de l’avenir, de ne pas baisser les bras devant une difficulté et de toujours mettre au devant notre esprit polytechnicien.

Signé KOUAM Josiane

 

 

Post Author: Team Hello World

1 thought on “PROMOTION 1991 DE RETOUR A POLYTECH

    Yannick Edingue

    (29 juillet 2016 - 15 h 55 min)

    J’ai vraiment apprécié les conseils donnés par tout ces aînés polytechniciens ils sont formidables. Chapeau

Commentaires fermés.