Les Panamas papers

panma

Panama Papers, quelques explications
The International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) un consortium de
médias auquel ont notamment participé Le Monde et Cash Investigation, et rassemblé
quelques 370 journalistes met à jour un scandale concernant plus de 12 chefs
d’Etats, quelques 128 dirigeants politiques et hauts fonctionnaires et plus de 29 des
500 personnes les plus riches du monde. Le Président Argentin Mauricio Macri, le
PM islandais Gunlausson, le roi d’Arabie Saoudite, le Président des émirats unis, le
Président ukrainien et même des joueurs comme Lionel Messi sont concernés par cet
affaire. Les informations recueillies le sont grâce à une faille du système d’information
de Monssack Fonseca, cabinet d’avocats spécialisé dans la création de sociétés
offshores (extraterritoriales). Toutefois, il convient de comprendre que la législation
sur la fiscalité des avoirs des uns et des autres dépend d’un Etat à l’autre. Pendant
que certains Etats imposent des taux élevés, d’autres à l’instar du Panama, du Botswana,
du Brunei, du Guatemala et des Iles Marshall proposent des taux d’impôt très
faibles et parfois même nuls. C’est cette raison qui pousse les personnes très riches à
opter pour des solutions leur permettant de cacher une partie de leur patrimoine, de
manière à payer moins d’impôts. Il se trouve qu’un autre moyen utilisé pour
cacher de l’argent est de créer ou de coposséder une société offshore qui se trouve
dans un des paradis fiscaux suscités, de manière à faire des déclarations fictives sur
l’activité financière de la société. Ici, l’argent déclaré comme généré par la société
est en fait celui du propriétaire. L’affaire des « Panama Papers » n’aurait
pas dû autant dégénéré puisque  à priori, la création de sociétés offshores n’a rien d’illégal. Mais c’est le fait que beaucoup des personnes impliqués sont des personnes ou
des proches de personnes très influentes mais aussi des gens qui ont fortement lutté
contre l’évasion fiscale. C’est le cas du PM anglais David Cameron, qui a fait de l’évasion fiscale l’un de ses champs de bataille en tant que Premier Ministre de l’Angleterre mais se retrouve impliqué et tâché du fait des entreprises offshores que sa famille
possédait au Panama

.
Patrick SANANG, 4GI

Post Author: Team Hello World